NBA en français

Six histoires intéressantes à suivre en séries

LeBron James, Stephen Curry
Getty Images

Place aux séries de la NBA!

Après une saison régulière folle, 12 équipes ont sécurisé leur place pour les séries de la NBA 2021, laissant huit équipes de plus disputer un tournoi qualificatif pour décrocher les deux places supplémentaires dans chaque conférence.

Il n'y a jamais un manque d'histoires pendant les séries, mais il semble y en avoir encore plus cette saison. De un, les champions en titre se battront pour leur vie lors du tournoi qualificatif. De deux, il y a plusieurs équipes bâties pour aller jusqu'au bout, de celles comme les Nets de Brooklyn et les Clippers de Los Angeles aux autres comme le Jazz de l'Utah et les Suns de Phoenix. De trois, plusieurs équipes ont mis fin à se longues séquences sans participer aux séries, incluant les Suns et les Knicks de New York.

Avec tout ça en tête, jetons un coup d'oeil aux six histoires les plus intéressantes en vue des séries.

La route pour revenir en finale débute

Nous y voilà. En raison des blessures à LeBron James et Anthony Davis, les Lakers ont terminé la saison régulière avec une fiche de 42-30, leur conférant le septième rang de la Conférence de l'Ouest. Vous savez ce que ça veut dire: un rendez-vous avec Stephen Curry et les Warriors de Golden State dans un des matchs du tournoi qualificatif.

Le gagnant du match obtiendra le septième rang de la Conférence de l'Ouest alors que le perdant affrontera l'équipe victorieuse du duel opposant les Grizzlies de Memphis aux Spurs de San Antonio. Le gagnant de ce match s'emparera du huitième rang et de l'opportunité d'affronter le Jazz, le favori, en première ronde des séries.

La tête d'affiche, bien sûr, est une nouvelle confrontation entre LeBron et Curry. Les deux hommes se sont déjà affrontés dans un certain nombre de matchs à fort enjeu, puisqu'ils se sont rencontrés en finale de la NBA quatre années de suite. Curry est sorti vainqueur de trois de ces quatre affrontements, mais celui que LeBron a remporté est historique.

Ce match est d'autant plus passionnant que Curry a terminé la saison sur une bonne note. Il a marqué 30 points ou plus lors de 10 de ses 12 derniers matchs, dont une performance de 46 points contre les Grizzlies de Memphis lors de la finale de la saison, pour permettre aux siens de prendre le huitième rang.

Les Lakers auront fort à faire contre Curry, mais ce n'est que le début de ce qui sera une route difficile à refaire. S'ils battent les Warriors, ils affronteront les Suns au premier tour des séries, une équipe contre laquelle ils ont compilé une fiche de 1-2 en saison régulière. Ils affronteront ensuite les Nuggets de Denver ou les Trail Blazers de Portland au deuxième tour, puis le Jazz, les Warriors, les Clippers ou les Mavericks de Dallas en finale de conférence.

Le problème? Les Lakers seront les plus faibles dans chacune de ces rencontres.

Nous avons appris à ce stade à ne jamais douter de LeBron, mais lui, Anthony Davis et le reste des Lakers ont du pain sur la planche.

L'expérience du Big 3 de Brooklyn

Les Nets abordent les séries comme l'équipe la plus effrayante de la ligue.

Non seulement ils ont terminé la saison avec un bilan de 48-24, ce qui leur a valu le titre de deuxième tête de série de la Conférence de l'Est, mais ils sont menés par trois éternels joueurs étoiles: Kyrie Irving, James Harden et Kevin Durant.

Irving a connu une saison régulière fantastique, avec une moyenne de 26,9 points par match et des tirs de .506/.402/.922, faisant de lui le neuvième membre du club exclusif 50-40-90. Les blessures ont limité Harden à 44 matchs, mais son jeu en tant que membre des Nets l'a aidé à atterrir à la deuxième place dans l'une de nos échelles de Joueur par excellence. Les blessures ont limité Durant à encore moins de matchs (35) qu'Harden, mais il a également atteint un niveau de Joueur par excellence avec des moyennes de 26,9 points, 7,1 rebonds et 5,6 passes par match.

Sans surprise, les Nets étaient quasiment impossibles à ralentir lorsque les trois joueurs étaient sur le terrain - Brooklyn a marqué 119,6 points par 100 possessions avec eux sur le terrain, ce qui serait de loin la meilleure attaque de la ligue - mais ils n'ont participé qu'à huit matchs ensemble, enregistrant un total de 202 minutes.

Cela suffira-t-il à créer l'alchimie dont les Nets ont besoin pour se qualifier pour les finales? Ils ne seront peut-être pas beaucoup testés au premier tour, mais ils sont prêts à affronter les Bucks de Milwaukee ou le Heat de Miami au deuxième tour, deux équipes expérimentées qui aspirent elles aussi à devenir championnes.

La magie de Luka est de retour

Si vous avez besoin de vous rappeler ce que Doncic a fait dans les séries la saison dernière:

  • Il a marqué 42 points lors du premier match, établissant le record du meilleur pointage de l'histoire de la NBA pour des débuts en séries éliminatoires.
  • Il a réalisé un triple-double de 13 points, 10 rebonds et 10 passes lors du troisième match, devenant ainsi le troisième plus jeune joueur à réaliser un triple-double en séries.
  • 43 points, 17 rebonds et 13 passes décisives lors du quatrième match, soit le troisième match 40-15-10 de l'histoire des séries éliminatoires.
  • Il a inscrit le tir de trois points de la victoire lors du quatrième match, devenant ainsi le plus jeune joueur de l'histoire de la NBA à inscrire un panier décisif en séries.
  • Une moyenne de 31,0 points par match dans la série, la sixième plus élevée pour un joueur dans sa première série éliminatoire.

Ouais... Doncic, c'est autre chose.

Après une nouvelle saison digne d'un joueur étoile, Doncic revient en séries. Son adversaire cette fois-ci? Les Clippers, une fois de plus.

Les Mavericks ont réussi à pousser les Clippers à six matchs lors de la dernière saison, malgré le fait que Kristaps Porzingis ait été limité à trois matchs. Avec des Mavericks au complet, Doncic pourra-t-il à nouveau opérer sa magie?

Les Bucks essaient de passer le cap

Est-ce l'année des Bucks?

Après avoir échoué à chacune des deux dernières saisons, les Bucks ont fait quelques gestes importants en vue des séries.

Le premier a été de mettre la main sur Jrue Holiday, candidat à la première équipe défensive, qui leur apporte un autre tireur de trois points et un autre meneur de jeu. Le second, l'échange pour acquérir P.J. Tucker, un attaquant à l'esprit défensif qui permet aux Bucks de réduire ses effectifs et de passer plus facilement en mode défense.

La combinaison de ces deux éléments devrait rendre plus difficile pour les équipes de se concentrer sur Giannis Antetokounmpo et donner aux Bucks la polyvalence défensive dont ils ont besoin pour sortir de la Conférence de l'Est. Leur taille de ce côté du terrain serait utile lors d'un éventuel match contre les 76ers de Philadelphie, menés par le centre Joel Embiid, tandis que leur grandeur serait nécessaire pour ralentir le trio étoile de Brooklyn composé d'Irving, Harden et Durant.

Contrairement aux 76ers et aux Nets, les Bucks seront mis à l'épreuve dès le premier tour avec un match contre le Heat.

Le Heat a trébuché tout au long de la saison régulière, mais il arrive au bon moment, ayant remporté 12 de ses 16 derniers matches. Il s'est également avéré être un adversaire difficile pour les Bucks lors de la dernière saison, les assommant en cinq matchs pour accéder à la finale de la Conférence de l'Est.

De tous les matchs du premier tour, Bucks-Heat est peut-être celui qui présente le plus de gravité.

Les Nuggets veulent faire taire leur dénigreurs - une fois de plus

Les Nuggets ont vécu une saison en dents de scie.

Ils ont démarré lentement, mais ont trouvé leur rythme de croisière à la pause du match des étoiles, remportant 17 victoires sur 20 à un moment donné et passant de la huitième à la quatrième place de la Conférence de l'Ouest. Le 12 avril, les Nuggets ont perdu Jamal Murray, qui s'est blessé au genou, ce qui, pour beaucoup, signifiait le début de la fin de leur saison.

Mais ce ne fut pas le cas.

Menés par Nikola Jokic et Michael Porter Jr, les Nuggets ont réalisé une série de 13 victoires et 5 défaites pour terminer la saison avec le troisième meilleur bilan de la Conférence de l'Ouest. Jokic a renforcé son statut de Joueur par excellence pendant cette période, tandis que Porter Jr. a montré tout son potentiel de joueur étoile, marquant 30 points ou plus dans quatre de ces matchs.

Il a notamment inscrit 39 points lors d'une victoire contre les Rockets de Houston, au cours de laquelle Porter Jr. a réalisé une série de huit tirs de trois points sur 12.

Les Nuggets vont maintenant affronter un ennemi familier, les Trail Blazers, au premier tour des séries.

Il s'agit d'une revanche de la demi-finale de la Conférence de l'Ouest de 2019, qui a vu les Blazers battre les Nuggets en sept matchs très disputés. CJ McCollum a joué le héros pour Portland lors du septième match, marquant un total de 37 points et réussissant un tir important à 11,4 secondes de la fin pour donner l'avantage aux Blazers.

Il ne fait aucun doute que Murray manquera aux Nuggets - vous avez vu ce qu'il a fait en séries la saison dernière, n'est-ce pas? - mais ils ont encore la puissance de feu pour faire du bruit. Remettez-les en question à vos risques et périls.

Quelqu'un peut-il arrêter Joel Embiid?

Il a peut-être perdu du terrain sur Jokic dans la course au titre de Joueur par excellence, mais cela ne doit pas faire oublier l'excellente saison d'Embiid.

En plus de sa moyenne record de 28,5 points par match, Embiid a atteint ses meilleurs performances sur le terrain (51,3 %), à trois points (37,7 %) et sur la ligne de lancer franc (85,9 %). Il a également obtenu 10,6 rebonds par match, 2,8 passes, 1,4 bloc et 1 vol.

Embiid fera très certainement partie de la première ou de la deuxième équipe d'étoiles, et son rôle dans l'ancrage de la deuxième meilleure défense de la ligue fait de lui un candidat sérieux pour faire partie de l'une des deux équipes défensives.

Aussi dominante qu'ait été la saison d'Embiid, le développement le plus important a été son amélioration à mi-distance, passant de 40,2 % de tirs à cette distance la saison dernière à 49,1 % sur un volume encore plus important cette saison. Embiid était déjà l'un des marqueurs les plus dominants de la ligue sans un tir à mi-distance régulier, mais ce tir fait de lui une menace éloignée encore plus dynamique.

C'est une partie de son jeu dont Embiid espère qu'elle portera ses fruits lors de la série d'après-saison.

"J'ai ajouté beaucoup de choses à mon jeu et cela a bien fonctionné", a déclaré Embiid plus tôt dans la saison. "Mais je suis excité parce que c'est ce dont vous avez besoin en séries, surtout quand vous allez jouer une équipe quatre à sept fois et qu'elle va mettre en place un plan de jeu.

"Parfois, je vais devoir tirer au-dessus d'une double couverture, parfois je vais devoir faire des passes, parfois je vais devoir trouver comment jouer à travers les doubles et les triples équipes. Ces types de tirs, vous ne pouvez pas les contrer. Vous ne pouvez pas contrer un step-back. Vous ne pouvez pas contrer un tir attrape-et-lance. Donc, je pense que ça va nous aider beaucoup".

Les 76ers ne se résument pas à Embiid - Ben Simmons est un candidat au titre de joueur défensif de l'année, Matisse Thybulle est un candidat à l'équipe défensive et Tobias Harris a été un joueur-étoile limite tout au long de la saison - mais tout commence avec le grand homme.

Les opinions exprimées sur cette page ne reflètent pas nécessairement celles de la NBA ou de ses équipes.

More from NBA.com

NBA Foundation grantee spotlight: The Collective Blueprint
NBA Foundation grantee spotlight: The Collective Blueprint
NBA.com Staff
Jaren Jackson Jr., Kevin Porter Jr. and Shai Gilgeous-Alexander are among the leading MIP candidates for 2021-22 NBA season
Our picks for this season's Most Improved Player
NBA.com Staff
Washington Wizards trade acquisitions from the 2021 offseason
Wizards depth chart for 2021-22 season
Yash Matange
Washington Wizards
Are retooled Wizards ready to take next step?
Yash Matange
Toronto Raptors rookie Scottie Barnes
Raptors rookie Barnes says he 'couldn't be happier'
Scott Rafferty
Bradley Beal and Spencer Dinwiddie will play a big part in the Washington Wizards' hopes of reaching the postseason in the Eastern Conference.
What to make of the new-look Wizards
Kane Pitman
More News