NBA en français

Luguentz Dort: le cauchemar des joueurs vedettes

LuDort

Luguentz Dort n'a pas entendu son nom lors du repêchage de 2019 et malgré le fait qu'il avait une entente à deux volets pour la majeure partie de la saison régulière, il a prouvé qu'il était un défenseur élite du périmètre lors des 36 matchs auxquels il a pris part avec le Thunder, le type de joueur qui peut se mesurer aux meilleurs joueurs du circuit.

30,8%

Selon les données collectées par Krishna Narsu de BBall Index, c'est le pourcentage du temps où Dort a assuré la couverture de la meilleure option de l'équipe adverse en 2019-20.

Pourquoi ce chiffre est impressionnant? Parce que c'est un sommet dans la ligue.

C'est bien ça - quelqu'un qui n'a pas entendu son nom au repêchage de 2019 et qui avait une entente à deux volets pour la majeure partie de la saison régulière a passé une plus grande partie de son temps de jeu à se mesurer à la meilleure option de l'adversaire que n'importe quel joueur de la ligue. Et il a joué beaucoup de minutes. Dort n'a participé qu'à 36 matchs avec le Thunder mais a été partant dans 28 d'entre eux, maintenant une moyenne de 22,8 minutes par match. Il a terminé la saison au 26e chez les recrues pour le nombre de minutes jouées.

Le joueur qui s'est le plus approché de Dort pour garder la meilleure option de l'adversaire a été son coéquipier Terrance Ferguson, que Dort a remplacé dans l'alignement partant lors de la deuxième moitié de la saison. Après eux: Royce O'Neale, Torrey Craig, Ben Simmons, Dorian Finney-Smith, Bruce Brown, Jrue Holiday et Kris Dunn, tous des joueurs reconnus pour leur apport défensif.

Joueur Minutes à garder l'option #1
Luguentz Dort 30.8%
Terrance Ferguson 30.2%
Royce O'Neale 29.5%
Torrey Craig 29.0%
Ben Simmons 27.6%
Dorian Finney-Smith 26.8%
Bruce Brown 26.3%
Jrue Holiday 25.6%
Kris Dunn 25.0%

Cela dit, simplement parce qu'un joueur passe beaucoup de minutes à garder la meilleure option de l'adversaire ne signifie pas nécessairement pour autant qu'il a du succès dans cette tâche. Prenez Ferguson par exemple. Il est un défenseur potable pour garder le périmètre, mais ça n'en fait pas un membre de l'élite pour autant. Il a surtout hérité de la tâche de garder la meilleure option adverse en raison d'une nécessité d'alléger le travail de Chris Paul et de Shai Gilgeous-Alexander, les deux meilleurs marqueurs du Thunder.

Dort, cependant, a prouvé qu'il avait les habiletés pour être un joueur vraiment spécial en défense.

Premièrement et surtout, Dort est arrivé dans la NBA avec la réputation d'être un solide défenseur. Comme Eric Fawcett, de NBA.com, écrivait avant le repêchage de 2019, il avait tous les outils "pour être un solide défenseur chez les professionnels". Deuxièmement, il n'a pas fallu beaucoup de temps à Dort pour montrer tous ses atouts défensifs lorsqu'il a été appelé en renfort au milieu de la saison.

Lors des 36 matchs qu'il a disputés, il a démontré qu'il avait le gabarit pour neutraliser des gardes plus petits comme Trae Young, autant dans la clé qu'en dehors du périmètre.

via GIPHY

La vitesse pour se sortir d'écrans contre des marqueurs efficaces comme Donovan Mitchell.

via GIPHY

La discipline pour ne pas tomber dans le piège de commettre des fautes contre des joueurs spécialisés dans cette facette comme Damian Lillard.

via GIPHY

Et même la force de tenir son bout dans la clé contre des joueurs aussi dominants que LeBron James.

via GIPHY

Dort s'est ensuite illustré lors des séries éliminatoires. Même si le Thunder a perdu en première ronde, ils ont forcé la présentation d'un septième match face aux Rockets de Houston, qui avaient de sérieuses prétentions au titre, en partie en raison du jeu défensif de Dort face à James Harden.

Harden a terminé la série avec des moyennes de 29,7 points, 8,0 passes et 6,3 rebonds par match - des chiffres comparables à ce qu'il a maintenu pendant la saison, terminant au troisième rang pour le titre de Joueur le plus utile - mais ses statistiques sont complètement différentes lorsqu'il était gardé par Dort. Selon les statistiques de NBA.com, Harden a réussi 31,5% de ses lancers sur le terrain et 26,3% de la ligne de trois points lorsque Dort le surveillait. Contre n'importe quel autre joueur du Thunder, Harden a réussi 56,2% de ses tirs sur le terrain et 35,7% de la ligne de trois points.

Le système utilisé par NBA.com n'est pas parfait, mais il est évident pour quiconque ayant regardé ces matchs que Dort étant la meilleure option défensive du Thunder face au triple champion marqueur de la ligue. Harden a eu de bons mots pour Dort après la série, mentionnant qu'il "allait avoir une grande carrière". Austin Rivers, le coéquipier de Harden, est allé encore plus loin en mentionnant que les Rockets étaient impatients de faire sortir Dort du terrain, car il s'imposait contre tout le monde.

Dort a encore beaucoup à faire avant d'atteindre son plein potentiel, particulièrement en attaque. Près de la moitié des tirs tentés par Dort cette saison l'ont été pour trois points, mais il n'a converti que 29,7% de ces opportunités lors de la saison régulière. Une statistique clairement insuffisante. Et malgré tout, il s'est déjà fait un nom dans la ligue comme étant un défenseur de premier plan. Et le chiffre qu'on retient jusqu'ici, c'est 30,8%.

More from NBA.com

Toronto Raptors, London, Ontario, Oct. 2
Raptors to visit London, ON in October to unite against hate
NBA.com Staff
Jonquel Jones, DiJonai Carrington, Connecticut Sun, WNBA Power Rankings
WNBA Power Rankings: Contenders make way
Gilbert McGregor
Toronto Raptors rookie Scottie Barnes
Raptors rookie Barnes 'couldn't be happier'
Scott Rafferty
Tobias Harris, Ben Simmons, Joel Embiid.jpeg
Fact or Fiction: Pressing storylines facing 76ers
NBA.com Staff
Jaren Jackson Jr., Kevin Porter Jr. and Shai Gilgeous-Alexander are among the leading MIP candidates for 2021-22 NBA season
Our picks for this season's Most Improved Player
NBA.com Staff
simmons-embiid-nbae-gettyimages
76ers depth chart for 2021-22 season
Benyam Kidane
More News