);
NBA en français

Il est temps pour Chris Boucher de faire sa place

Boucher23

Au cours de la saison morte, les Raptors ont accordé un contrat de deux ans au Montréalais Chris Boucher, d'une valeur de 13,5 millions de dollars. Avec les départs de Serge Ibaka (avec les Clippers) et de Marc Gasol (avec les Lakers), Boucher a finalement la chance de prouver qu'il est en mesure de jouer sur un alignement partant de la NBA.

Lorsque les Raptors ont perdu leurs partants Ibaka et Gasol, ils n'ont pas mis beaucoup de temps à combler leurs besoins. Ils ont d'abord mis sous contrat Aron Baynes, tel que l'a rapporté Shams Charania de The Athletic. Puis, quelques minutes plus tard, Adrian Wojnarowski, de ESPN, a annoncé que Boucher avait décidé de demeurer à Toronto pour au moins deux autres saisons.

Si le duo Baynes-Boucher n'est peut-être pas comparable à Gasol-Ibaka, les deux joueurs actuels des Raptors rendront certainement de précieux services dans les rôles qui leur seront attribués. Si Baynes sera vraisemblablement le centre partant, il faut voir la signature de Boucher comme un signe de respect et une récompense pour le travail acharné du joueur depuis ses débuts dans l'organisation.

Une déchirure du ligament croisé antérieur a jeté un doute sur le début de la carrière du Montréalais, qui n'a pas été repêché en 2017. Après avoir passé un an avec les Warriors de Golden State avec un contrat à deux volets, il a été libéré, avant de voir les Raptors l'embaucher.

Il s'est assuré de maximiser son entente à deux volets avec les Raptors, étant dominant dans la G League en route vers le titre de Joueur par excellence et Joueur défensif de l'année, avec des statistiques folles de 27,2 points, 11,4 rebonds et 4,1 blocs par match. Il a fait quelques apparitions pour l'équipe de la NBA cette année-là, surtout à la fin de matchs avec de larges écarts de points, mais ses efforts combinés à sa production avec les Raptors 905 ont été suffisants pour lui donner sa première chance à temps plein dans la NBA.

Les Raptors ont offert un contrat d'un an à Boucher, qui devait servir de réserviste à Ibaka et Gasol. Il a maintenu des moyennes de 6,6 points, 4,5 rebonds et, 1,0 bloc en 13,2 minutes par match. L'entraîneur Nick Nurse n'a pas hésité à faire appel à ses services lorsque l'équipe avait besoin de vivacité, d'un côté ou de l'autre du terrain.

Boucher a participé à 62 matchs, mais son tem pos de jeu n'était pas constant au sein d'un alignement qui comptait aussi sur Pascal Siakam, OG Anunoby et Rondae Hollis-Jefferson. En fait, il n'est arrivé qu'une fois durant la saison régulière pré-bulle que Boucher a joué deux matchs de suite de plus de 20 minutes.

Il est difficile d'acquérir un rythme offensif lorsque les minutes jouées sont aussi instables, et plusieurs fois on voyait Boucher quitter le banc et essayer rapidement des tirs de trois points pour tenter de s'imposer sur la feuille de pointage. En défense et au rebond, il va toujours donner son 110%, mais une fois de plus, il est difficile d'avoir un impact lors de si courtes périodes sur le terrain.

Pour donner une idée de quoi est capable Boucher avec suffisamment de temps de jeu, il a enregistré au moins 10 points et 10 rebonds dans quatre des 11 matchs où il a joué plus de 20 minutes la saison dernière. Il a amassé au moins cinq rebonds et a marqué au moins 10 points dans tous ces affrontements sauf un. Il a réussi au moins un bloc dans neuf de ses 11 matchs et a réussi plus d'un bloc à six reprises.

Le meilleur match de sa courte carrière est survenu dans la bulle lorsque Toronto a battu Milwaukee lors des matchs de classement. Durant 30 minutes (un sommet pour lui cette saison), Boucher a réalisé un sommet personnel de 25 points en plus d'amasser 11 rebonds, de réussir deux passes et deux vols et de compléter le match avec un pourcentage d'efficacité de 60% dans ses tirs.

Le match n'avait peut-être pas de signification pour les éliminatoires et plusieurs partants (dont Giannis Antetokounmpo) étaient au repos, mais il n'en demeure pas moins que Boucher a saisi sa chance et a prouvé aux Raptors qu'il méritait une autre considération.

Alors que l'avant de l'alignement était bourré de talent lors de ses deux premières saisons, Boucher n'a jamais eu une vraie chance de prouver sa valeur. C'est là où ce contrat, dans ces circonstances, prouve que Nurse et l'organisation croient que Boucher peut être un bon centre réserviste qui peut aspirer à un rôle plus grand.

Comme mentionné précédemment, Toronto a embauché Baynes pour qu'il devienne le centre partant. Mais à part Boucher, la seule autre signature pour améliorer l'avant de la formation a été celle de Alex Len, pour une durée d'une saison.

Boucher devra continuer de travailler fort pour obtenir des minutes et devra peut-être livrer bataille à Len pour cimenter sa place dans la rotation de Nurse, mais le Canadien a déjà prouvé au cours de sa carrière qu'il peut travailler dur pour obtenir ce qu'il veut.

L'énergie et les efforts de Boucher lui ont permis de décrocher un deuxième contrat à temps plein dans la NBA. Maintenant, il a l'opportunité de prouver qu'il a sa place au sein d'une rotation de la NBA.

More from NBA.com

#LaVine #Doncic #Kawhi
Running diary of Friday's action
NBA.com Staff
#NetsCavs
KD sits as Sexton leads Cavs past Nets again
Yash Matange
capela-ftr.jpeg
Capela joins history in consecutive games
Kyle Irving
anunoby-ftr.jpeg
Anunoby's hot 3-point shooting leads Raptors past Heat
Kyle Irving
lamelo-ball-rookie-ladder-ftr.jpeg
Rookie Ladder: Did LaMelo take the top spot?
Kyle Irving
nba-plain--3aa1a78a-93fb-4084-8a54-d51de7d960c0.jpeg
Three things to watch in Raptors-Heat rematch
Scott Rafferty
More News